Ouvert : Lundi - Vendredi 10:00-18:00
Email: contact@web-sparkler.fr Tel : +33 (0)6 64 51 05 96

5 pratiques de Growth Hacking pour améliorer votre marketing digital

5 pratiques de Growth Hacking

 

Le Growth Hacking est une méthodologie qui a pour but de faire croître et de fidéliser rapidement les utilisateurs d’un service ou d’un produit. Pour plus d’informations sur le fonctionnement du Growth Hacking, vous pouvez consulterl’explication de base ici.

Voici 5 techniques de Growth hacking que j’ai observées et qui sont rentrées dans l’histoire du métier. Comme les Growth Hacker doivent souvent faire avec un budget très limité, les pratiques suivantes ne sont pas forcément complexes ou coûteuses à mettre en place, mais leur efficacité a été maintes fois démontrée.

1/ Utiliser la signature des e-mails.

Un des cas d’école du Growth Hacking est le lancement de Hotmail. Les fondateurs n’avaient pas les moyens de financer une campagne de communication traditionnelle et se creusaient la tête pour trouver un méthode efficace et à moindre coût. Un des investisseurs suggéra alors de signer chacun des e-mails envoyés par le service. La phrase suivante fut rajoutée automatiquement en bas de chaque e-mail « Ps : I love You, get your free e-mail at hotmail ». Les e-mails devinrent ainsi un moyen gratuit et efficace de faire de la publicité pour la start-up. Chaque nouvel utilisateur devenait un vecteur de diffusion du service. Le Growth Hacking était né.

2/ Le parrainage

Il s’agit aussi d’une technique vieille comme Hérode mais ultra-efficace. Il s’agit de promettre un avantage à un membre pour qu’il en parle à ses proches. Le membre est gratifié si quelqu’un de son réseau adhère au service. Nous pouvons citer par exemple : ING Direct qui propose une offre de parrainage de 80€ pour tout nouveau membre, ou Groupon qui récompense de 6 € le parrainage. Parvenir à transformer les utilisateurs en ambassadeurs d’une marque ou d’un service est la meilleure des campagnes de communication qu’une marque puisse réaliser en termes d’efficacité et de coût.

3/ L’offre à diffusion limitée

Gmail, Dropbox, ou encore Vente Privée se sont lancés de la même manière. Au début l’offre était limitée. Il fallait être parrainé ou alors patienter sur une liste d’attente pour pouvoir profiter du service. Basée sur le principe de  » Tout ce qui est rare est convoité » cette méthode est terriblement efficace pour amorcer un bouche à oreille, si bien entendu les influenceurs de la communauté sont les premiers à pouvoir profiter de ce nouveau service et décident d’en parler autour d’eux.

4/ Publier sur les media sociaux

Les publications sur les media sociaux sont extrêmement efficaces pour générer de la visibilité gratuite. D’autant plus si ce sont vos clients qui vous font volontairement de la publicité. Les Growth Hacker l’ont bien compris et vont vous inciter à connecter leur service à votre compte sur les media sociaux. Par exemple les utilisateurs de Spotify peuvent diffuser sur Facebook le titre de la chanson qu’ils sont en train d’écouter, ou Dropbox offre un espace de stockage supplémentaire si l’utilisateur lie son compte avec Facebook.

5/ Utiliser les notifications

« Quelqu’un a posté une photo de vous » sur Facebook.  » Vous avez un nouveau commentaire sur votre profil » sur Linked In… Les notifications sont des outils ultra-efficaces pour inciter les utilisateurs à revenir sur le service. D’autant plus si ces notifications sont bien paramétrées pour être perçues comme un service additionnel et non comme de la publicité. Les e-mails sont le moyen le plus efficace pour diffuser des notifications sans être trop intrusif, tout en conservant un bon taux de réactivité.

Ces articles vont aussi vous intéresser

About the author

Consultant en Marketing Digital et CEO de Web Sparkler. Depuis 2009, j’accompagne les entreprises pour réussir sur Internet.

Leave a Reply

L’Auteur

PA MESSNER

Pierre-Alexandre MESSNER

Consultant en Marketing Digital et CEO de Web Sparkler.
Depuis 2009, j’accompagne les entreprises sur Internet. Je suis aussi chroniqueur pour FrenchWeb.

Suivez-moi sur :

Découvrez aussi...